Article #5 : nos secrets pour travailler au quotidien en famille (entre sœurs)

24 SEPTEMBRE 2020

Nous sommes Léa et Hannah, deux sœurs, âgées respectivement de 28 et 25 ans.
Depuis juillet 2019, nous travaillons ensemble sur notre projet de startup, d’abord à temps partiel, puis, depuis avril 2020 à temps plein. Vous pouvez (re)découvrir notre changement de statut professionnel dans notre article #2.

À chaque nouvelle rencontre, une même question revient sans cesse : « comment faites vous pour travailler ensemble ? » (sous-entendue, entre sœurs), souvent suivie de la remarque « moi, je ne pourrais pas ».

Pourtant, « les entreprises familiales sont au cœur du tissu économique de la France. Elles représentent 83% des sociétés, 50% du PIB du pays et 50% des emplois » (FranceTV Info).

Nous allons vous donner ici trois conseils que nous appliquons au quotidien pour travailler sereinement. Ces derniers peuvent tout aussi bien s’appliquer à tous·tes les associés·ées, membres d’une même famille, ou non.

1. Conseil n°1 : se connaître

Connaître l’autre est indispensable. Pour nous, ayant grandi et vécu ensemble durant 16 ans, il nous est plus facile de nous connaître, entre points forts et faiblesses.

Par ailleurs, nous avons co-géré une association sportive de 2013 à 2018, 5 années durant lesquelles nous avons appris à nous connaître sur le plan professionnel. La vie associative, bien que bénévole, revêt de multiples aspects directement liés à l’entrepreneuriat, comme la gestion administrative, la gestion de la vie quotidienne, et la gestion comptable et fiscale.

Il est important de garder à l’esprit que la vie professionnelle reste différente de la vie privée et que nous agissons différemment au sein des deux sphères. Dans notre cas, nous avons pu expérimenter les deux en amont. Il n’y a donc pas de « surprise » quant à la manière de co-diriger.

Autre point non négligeable : connaître les projets de l’autre, à court, moyen et long terme. Le dialogue reste primordial, et ce, dans toutes les situations.

Vous êtes à la recherche de votre associé·e idéal·e ? Difficile de juger avant d’avoir réellement collaboré avec. Le recrutement n’est pas une science exacte. Notre conseil : faites des sorties, ensemble et collectivement, pour voir comment la personne se comporte en société et si vous arrivez à vous projeter avec elle au quotidien.

2. Conseil n°2 : avoir un rôle et des tâches précises

Avoir un rôle déterminé et des tâches précises permettent de ne pas empiéter sur le travail de l’autre. Chacun·e devient le référent en son domaine qui lui est propre, d’où une meilleure organisation au sein même d’une même structure, en interne mais aussi en externe.

Nos diplômes et expériences respectifs accentuent notre complémentarité. Cette diversité a permis de poser les fondements de notre organisation. Tout naturellement, nous nous sommes structurées selon nos savoir-faire respectifs. Notre pluralité est une vraie richesse pour notre projet. Également, nous favorisons les échanges interdisciplinaires afin de nous former sur de nouvelles thématiques et de nouveaux outils.

Notre conseil : faites la liste de vos capacités respectives (savoir-faire + savoir-être) et de vos préférences afin de trouver votre rôle et vos tâches principales. La liste peut se faire séparément puis ensemble pour être la plus objective possible.

3. Conseil n°3 : trouver un équilibre vie privée et vie professionnelle

Notre dernier conseil concerne l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Vu notre lien fraternel, il nous arrive de nous voir parfois sept jours consécutifs. Il est donc important de ne pas ruminer les non-dits. L’écoute et la discussion entre associés·ées sont donc primordiales, tout comme les loisirs externes, ensemble, et séparément, pour revenir à une relation familiale équilibrée. Ce dernier conseil devrait pouvoir s’appliquer, peu importe la nature des relations entre associés·ées. Enfin, chacune des parties doit pouvoir exprimer clairement ses ressentis, ses craintes et ses limites pour pouvoir avancer dans la même direction.

Nos deux conseils : déterminer une heure/un jour, où le travail ne doit pas « empiéter » sur la vie privée et retrouvez-vous une fois par semaine sans aborder des activités de la société.

Travailler avec sa famille peut sembler impensable pour bon nombre d’entre nous, et pourtant, nombreuses sont les entreprises ayant une gestion familiale. Aujourd’hui, nous arrivons à conjuguer ensemble en puisant notre force dans cette fraternité qui nous lie. Chaque aventure nous rapproche l’une de l’autre et nous sommes reconnaissantes de l’immense capacité d’être à deux.

Et vous, quel serait votre principal conseil pour travailler sereinement avec vos/votre associés·ées ?

– Si vous vous êtes retrouvés·ées dans notre article et que vous souhaitez rejoindre notre communauté, téléchargez l’application dès à présent. Nous vous attendons avec impatience dans ce cercle privé de make-up, de beauty et de nutrition addicts sans mensonge, ni langue de bois.